Invasion viking en Vendée

Invasion vikings, les cinq pineaux, Saint-Hilaire-de-Riez en Vendée

la légende CONTINUE, AVEC VOUS…

Anasthase, un bien drôle de prénom me direz-vous, mais pour moi, ce prénom prit tout son sens un jour qui se devait être comme tous les autres. Anasthase…ma mère m’avait raconté que ce nom lui était venu de nulle part et qu’elle avait appris par la suite sa signification : “ Deux fois nés”. Oui, né deux fois… c’est bel et bien ce qui allait m’arriver.

Mon quotidien est rythmé par une vie de labeur dans les champs. Oh je n’ai rien d’exceptionnel non, rien de bien téméraire non plus, un simple paysan vivant au gré des saisons. Ma famille n’est plus, décimée il y a peu faisant de moi l’unique héritier de cette chaumière et de ce lopin de terre.

Aujourd’hui je viens d’avoir mes 23 printemps… Un jour de fête ? Plus aucune importance puisque je suis désormais seul. Des printemps qui avant réchauffaient mon coeur à la vue des premiers bourgeons et des premières fleurs. Des printemps qui désormais ne réchauffent plus rien mais brûlent nos chaumières et nos villages… ce printemps a désormais un visage et il vient du nord, on les appellent, les Vikings.

Ces hommes du Nord ont fait des golfes de Soullans et des Pictons des accès privilégiés à leurs razzias et pillages… Bouin fût la première touchée en 799 et les autres îles ont suivi, Yeu, Noirmoutier, Maillezais…Ils ne se contentent plus du littoral, leurs snekkars remontent les fleuves et, maintenant équipés de chevaux, ils pénètrent plus loin à l’intérieur des terres. Les monuments religieux isolés des bords de côtes ne leur suffisent plus, ils ont soif de conquêtes et de richesses. Si vous ne finissez pas écrasé sous le marteau de Thor comme ma famille, il y a de grandes chances que vous finissiez votre vie esclave…

Ma famille et nos voisins d’infortune ont subit leur courroux, leurs cendres nourrissent désormais cette terre, seul trésor qu’il me reste. Ce paysage que j’admire chaque jour, ce joyau de verdure pourtant bienveillant, j’habite près d’un hameau qui malgré ces tourments grandit année après année. Vous l’appellerez, bien plus tard “ Villis de Herbertis ” pour finalement devenir, ville des Herbiers.

Je m’appelle Anasthase et voici le cours de ma première vie… Cette vie qui allait me faire un cadeau  incroyable, naitre une seconde fois…